Prendre des "BCAA" en complément alimentaire est très efficace. Que sont-ils ? Quels sont leurs rôles ? Quels sont leurs bienfaits ? Voici les réponses à ces questions.

 

BCAA Définition

Ce sont acides aminés branchés (de l'anglais Branched Chain Amino Acids) composé d'acides aminés ramifiés (L-leucine, L-isoleucine, L-valine).

La combinaison de ces trois acides aminés représente environ un tiers des protéines des muscles.

Les BCAA font partie de la famille des acides aminés essentiels.

Ils sont dits essentiels car l'organisme ne peut pas les fabriquer lui-même. Il est donc indispensable de les apporter par l'alimentation.

 

Caractéristique des BCAA

Contrairement aux autres acides aminés qui sont métabolisés dans le foie, les BCAA sont métabolisés directement dans le muscle (ils sont oxydés dans les mitochondries musculaires). Lorsque les muscles ont épuisé leur stock de glycogène (sucre), il commence à se servir des lipides et des protéines pour produire de l'énergie.

 

Effets et bienfaits des BCAA

Pris avant, pendant et après un entraînement de musculation, ils permettent d'augmenter la masse musculaire en limitant la dégradation des protéines (rôle anticatabolique).

 Une fois assimilés, les BCAA sont utilisés directement par les cellules musculaires comme une source d'énergie. Cela empêche à l'organisme de puiser dans ces propres réserves de protéines pour produire de l'énergie.

 

Prendre des BCAA avant une séance de musculation permet de limiter la baisse transitoire de glutamine et renforce donc indirectement la fonction immunitaire.

 

Dangers, risques et effets secondaires des BCAA

les BCAA sont des acides aminés, il n'y a donc aucun danger, risque ou effet secondaire d'en consommer avec modération sauf pour les femmes enceintes et les personnes souffrant de certaines maladies métaboliques congénitales. Ces deux dernières catégories de personnes devront éviter d'en prendre.

.

.

.

La leucine, l'acide aminé maître de l'anabolisme

  • Il s'agit de l'acide aminé essentiel le plus courant, il compte pour 8% environ du total des acides aminés d'une protéine de très bonne qualité. Il se compose des mêmes atomes que l'isoleucine mais sa structure est différente, ce qui lui donne des propriétés totalement différentes comme nous l'avions dit. Certains aliments comme le thon, le blé, le bœuf ou le saumon en contiennent une forte quantité. Des recherches scientifiques récentes ont découvert que la leucine était responsable du contrôle de la balance azotée et donc, de l'équilibre entre le catabolisme et l'anabolisme musculaire. Comme l'arginine, la leucine est indispensable à la croissance, sur laquelle elle agit constamment, la leucine est un acide aminé capital pour les sportifs et leur récupération musculaire.
  • La leucine produira donc des effets anabolisants puisqu'elles déclenche les processus liés à la synthèse des protéines musculaires tout en étant anticatabolisante en limitant la perte des protéines musculaires.

L'isoleucine pour la production énergétique et la récupération

Basé sur la même composition atomique que la leucine, l'isoleucine intervient différemment au niveau cellulaire par rapport à son cousin la leucine. On lui connaît un rôle sur la régulation du taux de sucre sanguin alors que la leucine agit en produisant un pic d'insuline semblable à une forte ingestion de sucres simples. Cet acide aminé branché possède un rôle important sur la récupération musculaire, l'endurance physique et la production d'énergie par les cellules afin d'économiser les réserves d'hydrates de carbone. Toutefois, la libération d'énergie est un rôle qu'elle partage aussi avec la valine et la leucine. Elle participe également à la formation de l'hémoglobine, le principal transporteur de l'oxygène à l'intérieur du corps. On trouve une quantité appréciable d'isoleucine dans les graminées, les amandes, les arachides, les champignons, les poissons, les œufs, le foie, le poulet ou les produits laitiers.

La valine, l'acide aminé de la croissance

Acide aminé essentiel branché, la valine participe activement à la croissance des tissus. Elle est également indispensable au bon fonctionnement du système nerveux qu'elle préserve des dysfonctionnements. Son métabolisme intervient directement au niveau musculaire, elle n'est pas traitée par le foie. On sait de la valine qu'elle joue un rôle important sur la gestion de certains neurotransmetteurs au niveau du cerveau, principalement pour la tyrosine, le tryptophane et la phénylalanine. On retrouve la valine dans les légumes, le riz, le millet, les pêches, le poulet et le lait.